add share buttonsSoftshare button powered by web designing, website development company in India

Dernières minutes

Mairie de la Commune V : Le conseil communal perpétue son exercice de transparence

Share This Story !

Dans cet exercice, le maire Amadou Ouattara dut s’employer jusqu’à la fin de leur mandat, et œuvrer toujours dans la transparence afin que la Commune V soit la mieux enviée du district de Bamako

Pour la sixième fois depuis leur investiture dans la gestion du conseil communal, le maire de la Commune V, Amadou Ouattara et son équipe ont encore respecté la bonne tradition de rentre compte de leur gestion pour le dernier exercice de l’année 2019. C’était le samedi 29 février 2020  à l’hôtel Olympe à la faveur du traditionnel déjeuner de presse. C’était en présence de plusieurs de ses collaborateurs, ses maires adjoints, le secrétaire général de ma mairie et plusieurs autres sénilités de la commune. Une pratique indispensable à la bonne gouvernance, un modèle très rare sous d’autres cieux, malgré l’obligation légale en la matière. Il s’agissait, à travers la presse, de restituer à l’opinion Communale et nationale, les réalisations pour la période allant du 01 juillet au 31 décembre 2019.

L’exercice a pour vocation de susciter le questionnement, fournir les explications et apporter tout l’éclairage à la participation et à la responsabilisation citoyenne. « Cet exercice, nous nous emploierons jusqu’à la fin de notre mandat, et nous œuvrerons, dans la transparence afin que la Commune V soit la mieux enviée du district »dira le maire Ouattara visiblement fier de son exercice. Pour le maire, la recherche et l’acceptation du suffrage des électeurs  de sa commune met à la charge des élus qu’ils sont, l’obligation de restituer afin de consolider les acquis et poursuivre la mise en œuvre du projet de société. Il a rendu grâce à Dieu pour le maintien du climat  social, le fonctionnement normal des organes délibérant et exécutif et la possible prise en charge  des fortes, complexes et diverses demandes sociales, personnelles, associatives, syndicales et communautaires.

Autour de déjeuner convivial, Amadou Ouattara et son équipe ont échangé sans tabou avec les journalistes en se prêtant à toutes les préoccupations. Ils ont fait le point de toutes les activités menées dans les domaines tout en soulignant les grands défis de la commune qui portent sur les questions de mobilité urbaine, l’éducation, la santé et les autres services sociaux de base.

Cependant l’arbre ne doit pas cacher la forêt. Malgré ces multiples réalisations, la mairie a été confrontée à certaines difficultés dans certains domaines. A en croire le maire, ces difficultés sont d’ordre financier et foncier. Entre autres causes des difficultés financières du 2ème semestre 2019 figurent : le climat social peu réceptif, le refus systématique de l’enrôlement biométrique par les occupants des équipements collectifs marchands non encore levés et les jours de grèves du personnel et des sit-in. S’agissant du foncier, le maire a noté le difficile recasement des 4000 déguerpis à Mountougoula en raison des procédures judiciaires, et l’arrêt de la régularisation des occupations des plans de réhabilitation.

En perspectives pour le premier semestre 2020, le maire Amadou Ouattara est toujours optimiste. En effet, pour les six prochains mois, il a promis la poursuite du recasement des  déguerpis de Mountougoula/Diallakorobougou, l’élaboration et l’adoption par le Conseil communal du budget additionnel 2020 avant le 30 juin 2020 ; la mise à jour régulière du site Web de la marie qui est en cours et la poursuite des démarches en vue de la levée des obstacles à la généralisation du recouvrement bioélectrique des taxes et autres redevances.

DK

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *